Pour mieux me connaître

Je suis docteur en histoire contemporaine, auparavant titulaire de deux masters de relations internationales. En tant qu'historien, j’interviens dans des conférences internationales. Par exemple en 2009 à Bratislava (Slovaquie) sur les persécutions religieuses derrière le rideau de fer, en 2014 à Rome sur la place de l’Autriche dans l’Ostpolitik du Saint-Siège, en 2015 à Lublin (Pologne) sur la coopération entre partis Chrétien-Démocrate en Europe après 1945.

Historien germaniste, je rédige aussi des articles pour des revues spécialisées. Ma thèse est publiée aux éditions de l’Académie autrichienne des sciences : « A l’heure du rideau de fer : le Saint-Siège et la Mitteleuropa au prisme des sources diplomatiques autrichiennes. L’ambassade autrichienne au Saint-Siège entre 1946 et 1961 ».  J’ai également participé à un ouvrage collectif : „Die Dimension Mitteleuropa in der Europäischen Union. Geschichte und Gegenwart“(hrsg. von Michael Gehler, Paul Luif und Elisabeth Vyslonzil; Olms Verlag, Hildesheim 2015).

 

Mais avant cela, ma carrière a connu deux étapes : professeur certifié en établissement scolaire pendant six ans, puis haut fonctionnaire au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche jusqu’à mon doctorat. Après ces expériences enrichissantes, humaine et pédagogique d’une part, administrative d’autre part, j’ai voulu me mettre au service des autres de façon plus personnalisée.

 

Pendant la rédaction de ma thèse, j’ai croisé plusieurs doctorants de différents pays qui butaient sur l’expression écrite d’un long texte à rédiger en français. La grande qualité de leur travail ne se trouvait pas valorisée par une bonne expression écrite. Je n’ai pas pu les aider autant que j’aurais voulu, étant absorbé par mon propre doctorat. Mais je souhaite à présent venir en aide aux étudiants étrangers qui traversent ce type de difficulté. C’est une manière de les accueillir en France et de leur permettre d'accéder à l’excellence.