TARIF CORRECTION

 Mon tarif correction est basé sur le nombre de mots que comprend le texte. 

 En moyenne, il se situe à 0,010 € le mot. Mais ce tarif est donné à titre indicatif. Il peut varier selon le travail à accomplir dont le volume peut être très variable selon le sujet abordé, sa technicité, le niveau de prestation et le délai demandé, et la personne qui en est l'auteur.

 

Le sujet abordé peut influer sur le tarif correction.

Un sujet de doctorat demandera beaucoup plus de temps qu’un mémoire de master, ou que la correction d’un exposé de niveau licence. La relecture d’un doctorat d’une moyenne de 400 pages prendra plusieurs jours alors qu’un mémoire de master d’une centaine de pages ne mobilisera le correcteur que quelques demi-journées.

 

Le tarif correction variera en fonction du délai demandé

Le prix diminuera si le délai demandé est raisonnable, par exemple une semaine, tandis que plus le délai sera court, plus le tarif correction augmentera, 24 heures étant le maximum exigible (pour un texte n’excédant pas 20 pages). Un étudiant chevronné doit savoir prévoir à l’avance, respecter ses échéances et rester maître de son temps.

 

Une relecture-correction simple ou approfondie ?

Il peut être envisagé une relecture-correction simple : orthographe, ponctuation, structure de la phrase, choix du vocabulaire. Dans ce cas, le tarif correction restera stable. Des prestations supplémentaires peuvent être demandées sur le plan de la structure du travail ou bien dans le domaine du style :

Ø L’organisation du texte : équilibre entre les parties, sous-parties, paragraphes,

Ø Le plan : révision des titres et des sous-titres,

Ø Le style : l’élimination ou la diminution des répétitions et redondances, la réécriture complète de certaines phrases, leur allègement.

 

L’avis du correcteur, simple ou élaboré ?

L’étudiant peut demander un avis au correcteur.

Si cet avis est simple, cela ne devrait pas modifier de façon importante le tarif correction.

Mais si l’avis demandé exige réflexion et développement, s’il comprend des commentaires et des conseils personnalisés, ces prestations complémentaires pourront avoir un impact sur le tarif correction. En fonction du niveau de prestations demandé, le correcteur sera éventuellement amené à poser des questions à l’étudiant. Il pourra ensuite lui faire des suggestions que l’étudiant restera libre d’accepter.

 

Le niveau de technicité d’un texte

Un texte d’un haut niveau de technicité exigera du correcteur une attention soutenue et il devra alors se familiariser avec une terminologie particulière. Les termes techniques peuvent être plus ou moins nombreux. Le correcteur n’a pas besoin d’être un spécialiste de toutes les questions, il ne peut d’ailleurs pas se prononcer sur le contenu, mais pour mener à bien sa tâche, il est nécessaire qu’il puisse suivre le fil rouge, ou si l’on préfère la trame du travail.

 

Son auteur

Des différences plus ou moins importantes de compréhension d’un texte peuvent apparaître en fonction de la langue maternelle de l’auteur. Lorsque la structure de sa langue est proche ou relativement proche de celle du français, par exemple les langues dites latines ou anglo-saxonnes, les difficultés de compréhension pour le correcteur se trouveront réduites. En revanche, les locuteurs de certaines langues extra-européennes obéissant à d’autres logiques  syntaxiques et sémantiques, rédigeront leur texte en français de façon différente ; ils auront parfois tendance à appliquer des schémas linguistiques issus de leur langue maternelle mais inappropriés pour un texte en bon français

 

L’établissement d’un devis : une exigence de loyauté

C'est pourquoi un devis sera établi avant chaque prestation. Il comprendra un tarif correction adapté au travail demandé. Une confiance mutuelle est une des clés de la réussite en pareil cas.

 

Pas de mauvaise surprise, que des bonnes !

 

Voir modalités pratiques

 

Mon tarif correction a été "étudié" pour les étudiants. Il est donc juste mais souple. Halte aux mauvaises surprises, aux "douloureuses" !